vendredi, juin 22, 2007

Embrasse-moi, sers-moi, touche-moi...

Je sais que le titre semble évocateur, mais non, ce n'est toujours pas aujourd'hui que je vous parlerai de trucs coquins.... Quoi que... un petit peu quand même. Enfin je sais pas, voyons comment va évoluer ce texte.

Hier, en allant chercher Miss A. à la garderie, j'ai vécu une situation qui semble habituelle et pourtant elle m'a fait réagir. Alors que j'aidais Miss A. à nouer ses chaussures, un grand-papa est entré. Il est évident que le monsieur avait déjà un âge avancé, le pas lent, ses problèmes de vue et ses problèmes d'équilibre en témoignaient. Alors qu'il découvrait le hall de la garderie rempli d'enfants, il s'est fendu d'un large sourire et c'est mis à rentrer en contact avec les enfants en leur parlant et posant la main sur la tête. Il est évident que les enfants n'aiment pas ça, c'est bien connu, donc je vous laisse imaginer la réaction spontanée des enfants allant de l'évitement à la crise de tétanie. Et puis, ce monsieur a lancé un " j'ai des cadeaux pour vous dans la voiture" et là, j'ai vu le visage des mamans présentent se décomposer et je les ai vu fuir. Alors, oui, ça fait vieux pervers c'est vrai, mais, la jeune fille qui l'accompagnait à avouer d'une toute petite voix qu'il adorait les enfants et qu'il avait toujours du chocolat dans la voiture. De plus, à lire la joie dans son regard, il n'y avait rien de pervers et de mal à ça. Fuyant son regard, évitant son corps, elles ont fuit. Fuit devant le contact, fuit devant un être humain qui voulait faire plaisir. Mais ? Dans quel monde vit-on ?

J'ai été à ce moment là très fière de Miss A., qui elle n'a pas fuit, lui a dit poliment bonjour en lui tendant la main et en lui faisant un large sourire. Et pourtant, il était impressionnant le bonhomme.

Avons nous perdu le contact les uns des autres à ce point là ? Pourquoi peut-on avoir des pratiques sexuelles complètement délurées à toucher et partager un corps de mille façon différente et ne pas pouvoir toucher un main pour dire bonjour ? J'avoue que je ne suis pas quelqu'un de très tactile. Je ne le suis pas parce que je ressens énormément de chose lorsque je touche, je suis une vraie éponge à sentiment. Cependant, je ne serai jamais avare en sourire, ni en bonjour. Lorsque je suis interpellée dans la rue, je réponds, lorsque je fais mes courses je dis bonjour ou encore lorsque je croise des enfants j'ai toujours un petit geste pour eux. Cela rends mes rencontres charmantes et j'adore ça.

Lever le nez quand vous marchez dans la rue et si vous croisez un regard, dites bonjour. Aidez la vieille dame à traverser ou a porter ses courses, faites des sourires.... s'il vous plaît, tentez le coup rien qu'une journée et dites-moi ce que ça fait...

3 commentaires:

petiteflo a dit…

D'un côté je suis complètement en harmonie avec tes propos etant une tactile et spontanément affective jusque dans les gestes avec les gens.
Mais de l'autre, je comprends la reaction de ces mères et leur grande mefiance.Dans notre région il y a eu une atroce histoire de pedophilie et de disparitions tristement célèbre et beaucoup de reflexions sur l'auteur de ces crimes etaient: Il les adorait, il etait toujours gentil et avait toujours des bonbons dans ses poches pour elles.

M.Poppins a dit…

Je suis tout à fait en accord avec tes propos... Cependant, ce vieil homme avait à peine la force de tenir debout, ces enfants n'étaient pas seul, ils étaient avec leur parent... Un simple sourire aurait été pour lui un rayon de soleil... Je m'attache à une chose avec miss A. c'est qu'elle dise bonjour... Concernant les bisous, je ne la forcerais jamais, mais dire bonjour n'engage à rien.

petiteflo a dit…

Complètement de ton avis; il faut apprendre à faire la part des choses et ne pas sombrer dans la paranoïa. Un esprit d'analyse et de bon sens c'est ce qui manque en plus de la compassion a beaucoup de gens ;)