lundi, mars 31, 2008

jeudi, mars 20, 2008

Piou... piou... piou...

Dix jours de vacances méritées..... A tout bientôt et bonnes fêtes de Pâques à vous...



Merci à l'atelier feuille de papier qui, encore une fois, m'a permit de parfaire ma technique de scrapbooking dans la bonne humeur.

vendredi, mars 14, 2008

La SF et moi....

Pendant très longtemps, le cinéma SF se résumait pour moi à Star Wars, Star trek et compagnie. Pour une raison que je ne m'explique pas, j'ai très vite mis de coté le genre en me refermant comme une huître dès que j'entendais parler de SF. D'ailleurs, c'est probablement grâce au genre que j'ai découvert ce fameux mécanisme de défense anti-daube : le sommeil (la daude nommé dans ce texte étant bien évidemment une considération personnelle). J'ai donc dormi très longtemps devant "Star Wars", "La chose" ou encore "Scanners", honte à moi.

Pour moi, la SF se partage en différents groupes. Les extra-terrestres, l'anticipation et la technologie. Dans la partie englobant les extra-terrestres, c'est probablement à Sigourney Weaver que je dois ce déclic qui désormais me tient éveillée. Depuis Alien, je n'aborde plus la SF de façon négative en préparant une couette et des coussins.

Mais concernant la partie "anticipation" je dois cette passion à 3 livres. 3 livres lu par des millions de gens, 3 livres qui sont plus qu'une référence mais la base de l'anticipation.

Le premier est "1984". Ce livre écrit par George Orwell en 1948 nous parle du futur. Il décrit un monde divisé en trois parties après une guerre nucléaire. Il décrit la manipulation de tout un peuple par un seul homme Big Brother. Un homme qui leur dit quoi penser, comment vivre et qui ne laisse jamais la place au doute. Pourtant, un homme va se poser des questions.
Si le livre a été adapté sur grand écran, j'avoue que pour moi, ce fût loin d'être un chef d'oeuvre. Malgré tout, selon ce schéma vous retrouverez des films comme V for Vendetta (qui fait d'ailleurs un clin d'oeil à 1984) qui ont étés très influencés par le roman.


Le second est "le meilleur des mondes". Ecrit par Aldous Huxley en 1931. Si dans le précédent nous retrouvions un monde séparé en plusieurs partie, là, ce sont les humains que l'auteur a séparé en plusieurs castes. Les humains sont créés en laboratoire, puis conditionné selon leur caste pour être des consommateurs et vaquer à leur tâche quotidienne. Le sexe devient alors un loisir et plus un moyen de reproduction. En cas de blues, vous pourrez toujours recourir au Soma, petite pilule qui vous rendra à nouveau heureux. Malgré tout, une tribu de sauvage existe encore. Ces sauvages osent encore se reproduire de manière naturelle et ne plus vivre dans une société de consommation. C'est lorsqu'un sauvage va se retrouver catapulté dans cet univers qui n'est pas le sien que tout va basculer.
Beaucoup plus complexe que 1984 ou Farenheit, il est probablement celui qui a le plus touché l'univers du cinéma, Gattaca ou encore Logan's run avant ça en sont la preuve.

Le troisième et probablement le plus romantique des 3 est Farenheit 451 écrit en 1953 par Ray Bradbury. L'histoire est plus simple que les précédents. Elle nous raconte l'histoire d'un pompier qui dans le futur n'éteint plus les feux mais les allument. Ainsi, il brûle les livres afin de garder la population dans l'ignorance totale, rivée toute la journée devant un écran qui leur dit quoi penser et quoi faire. Ce pompier va cependant un jour craquer et subtiliser un livre, juste pour voir... Là encore ont retrouve le schéma visant à hypnotiser totalement l'humain pour qu'il ne soit plus capable de penser par lui-même.
Farenheit a été porté à l'écran par Monsieur Truffault. Malheureusement je ne l'ai pas vu, je me garderai donc de vous en parler...

Je vous laisse maintenant méditer sur tout les films d'anticipation que vous avez vu... Etrange n'est-ce pas comme on retrouve toujours une trace d'un de ces trois livres ?

Article écrit pour parano.be

mercredi, mars 12, 2008

Qui a dit que le crochet c'était pour les vieilles mamies ?



Je suis entrain de percevoir le crochet sous un autre jour. Je crochète depuis l'âge de 7 ans. Ma tante m'a initiée très jeune à l'art du crochet et lorsque j'allais en vacances chez elle, nous réalisions des vêtements pour mes barbies, des napperons pour ma maman et le fameux cache papier de toilette. Ne sachant pas quoi faire de cet art que je trouve au final bien laid, j'ai bien souvent crocheté dans le vide. Je réalisais des oeuvres et les jetais une fois qu'elles étaient terminées... là j'avoue qu'après avoir découvert ce petit lapin zombie, je suis entrain de reconsidérer le crochet.... Il est pas mignon avec son petit cerveau rose....

jeudi, mars 06, 2008

Méchant Thomy....

"Je m'excuse d'avance pour ce poste plus que léger mais qui, j'en suis sûre, va me faire un bien fou."

Je suis une adepte de la mayonnaise, j'en mange depuis que je suis toute petite avec tout et n'importe quoi. Bien qu'avec l'âge et le rêve d'un physique parfait j'ai freiné ma consommation, je me fais de temps en temps bien plaisir avec un bon sandwich jambon/mayo.

Et il y a une autre chose que je vous avoue... je déteste les changements de recette de mes produits préférés. Il y a des choses qui ne doivent pas changer et qui pourtant mon trahie.... le chocolat noisette, le cake tyrolien et les boules de berlin du magasin M n'auraient jamais dû changer de recette, parce que maintenant, ben c'est franchement moins bon. Mais qu'est-ce qui arrive à toutes ces grandes entreprises d'avoir envie de changement alors que tout va bien, ne savent-ils pas qu'on ne change pas une équipe qui gagne ?

Bref, ma rage d'aujourd'hui qui dure déjà depuis quelques temps est due à ce tube :

(faites comme si c'était écrit mayo au lieu de moutarde vous voulez bien ?)

Pour une fois, la recette n'a pas changée (ouf), c'est l'emballage. Et plus précisément, le bouchon. Avant, il y avait un bête bouchon à rainures. Certes à la première ouverture du tube, les rainures n'étaient pas très agréable, mais finalement, j'avais trouvé quelques astuces pour ne pas souffrir (Mamour ? Tu m'ouvres le tube de mayo stp ?).


Et voilà qu'arrive sur le marché, le bouchon fleur. Il est mignon hein ? En plus c'est joli, on peut mettre le tube debout. Même si ça sert à rien, c'est plus présentable sur la table j'imagine. Mais le gros problème, c'est que malgré mes petits doigts, ce schcreugneugneu de bouchon vous glisse entre les doigts, du coup, il vous faut environ 2 minutes pour fermer votre tube de mayo. Et non content de vous glisser des doigts, à force d'essais répétés, vous en avez sur les doigts, sur le bouchon, plein le tube et si vous avez de la chance, il en reste un peu pour votre prochain sandwich.

Ce truc me donne des sueurs froides, parce qu'en plus, il fait mal au doigt à l'ouverture, et pas seulement au début, tout le temps !!! Vos doigts viennent s'appuyer sur les jolies petites pétales légèrement coupantes qui, lorsque vous mettez un peu de force, vous scie les doigts.

Mais pourquoi sont-ils si méchant ???

Merci d'avoir supporté mon humeur...