mardi, mars 20, 2007

Souvenirs, souvenirs...

En ce jour ou la neige tombe doucement et nous rappelle que le printemps et loin d'être de retour, à la radio j'entends Raphaël. Et ce dernier me ramène aux mois d'été, à un moment entre fille, à la seule semaine dans l'année ou Miss A. n'est pas invitée, bref, au Paléo festival. (dont le programme sortira au mois d'avril... youhouhouhouhou).
Bref, ce poste ne va sûrement pas faire une bonne pub à ce festival, mais ma critique touche beaucoup plus le chanteur que la manifestation.
Cette soirée là était donc prévue entre fille, L me faisait des louanges sur Raphaël, me rappelant les sensations que j'avais éprouvées quelques années plutôt lorsque j'avais découvert sur scène et adoré Zazie. Bien que pensant que Raphaël était un chanteur à la Patrick Bruel attirant une foule de jeunes filles hystériques faisant pipi dans leur culotte à la première note du concert, je faisais tout de même confiance à L. L n'a jamais eu de comportement hystérique en concert, je ne me suis donc pas méfiée.
En attendant le début du concert assise sur la pelouse à quelques petits mètres de la scène, je regardais autour de moi, histoire de tâter le terrain. Raphaël n'était pour moi qu'un chanteur de radio qui passe de temps en temps et n'ayant pas la télé ni aucun intérêt pour les émissions tel que Star academy and Co, je ne connaissais même pas son image. A en juger son public, je commençais à avoir peur, mais là encore, rassurée par les paroles de L, je faisais fi de mes impressions. Et puis IL est arrivé ainsi que les cris de midinettes, me renvoyant à mon adolescence lors d'un concert de Patrick hurlant Patriiiiiiiiiiiiiiiiiiick (je tiens à rassurer les lecteurs qui voudraient à la lecture de cette dernière phrase stopper là, la lecture de ce poste. Non, je ne suis pas fan de Patrick, j'ai juste été moi aussi une adolescente mal dans sa peau, qui parfois consommait des choses me faisant faire des choses à l'issue de mon plein gré.). Heureusement, L n'avait toujours pas de manifestation hystérique. Je continuai à penser qu'il fallait au moins que je lui laisse une chance et lui donner 3 chansons pour me convaincre.

Je n'avais pas pu évaluer la première chanson, une jeune demoiselle devant moi préférant vivre le concert au travers de son portable a filmé la première chanson, elle prenait donc énormément de place et vu ma taille, difficile de lutter. Mais j'avais tout de même le son, qui ne me semblait pas déplaisant. Mais j'avoue qu'en concert, je m'en fou un peu du son, j'ai surtout besoin de ressentir... Bref, deuxième chanson, "jeune demoiselle" n'ayant plus de place sur son téléphone portable tente de faire de la place et de faire des photos Grrrrrrrrr c'est bêeeeeete une ado parfois (oui, j'aurai dit la même chose de moi dans la situation citée plus haute). Mes oreilles captaient des "il est trop beau" et des "t'as vu, t'as vu ce qu'il à fait" et de long soupir qui en disaient long sur la passion éprouvée par ces demoiselles. Et voilà qui arrivait à grand pas la 3ème chansons, la définitive, celle sur laquelle mon couperet tomberait. Dès lors, ma phase d'ennui commençait, ce chanteur bien qu'a ses début n'avait pas plus de charisme qu'un Roll mops, aucune magie, aucune extravagance rien... L'impression de voir un être timide venant à pas de loup chanter ses chansons pour repartir en courant une fois le concert terminé. Je me mettais à penser ensuite qu'il faudrait que j'affronte L pour lui dire que je trouvais ça nul, lorsque je croisais son regard et que complètement rassurée je comprenais qu'elle aussi était déçue et n'appréciait pas. Et heureusement, L aurait perdu toute crédibilité sur ce blog si ça n'avait pas été le cas ( :p ).

Quelques heures plus tard, c'est moi qui retrouvais mon adolescence (sans les cri et sans le pipi) lorsqu'avancait sur scène Indochine. Souvenirs, Nostalgie on fait que j'ai trouvé cet instant magique. Un tout petit peu brisé lorsque nous avons mis 2 heures pour sortir du parking... Mais les soirées entre filles on un avantage, c'est que quelque soit la situation nous nous ennuyons pas tant que nos cordes vocales ne nous lâchent pas...

3 commentaires:

Chuck Nhorus a dit…

J'aime Raphael quand il chante sur CD mais en live je le trouve très mou, on l'entend à peine et il ne rempli pas la scène par sa présence. Son côté "chuis timide et ça plait trop aux jeunes filles" m'énerve un peu en fait. Même si je lui trouve plutôt une jolie plume.

M.Poppins a dit…

En le regardant sur scène, il ne donnait pas l'impression d'être fou de son public... Je me demande si c'est vraiment ce qu'il espérait...

Anonyme a dit…

J'ai eu l'occasion de le voir dans un petit festival (je m'étais déplacée pour Olivia Ruiz)et c'est par hasard que je suis restée pour lui. La salle était très petite (500 personnes max)c'était il y a 3 ans... avant Caravanne... et je dois dire que c'était génial, pas de groupie hurlante et il remplissait bien la scène, j'en garde encore un super souvenir.
pour ce qui est de Paléo M. Pops à tout dit.
L.