mercredi, août 08, 2007

Pas trop sucré, pas trop salé, pas trop gras....

Voilà un joli slogan pour faire de la prévention contre l'obésité chez les enfants non ?

Depuis quelques temps, je vois fleurir dans mon environnement visuel de la publicité sur ce sujet. Il semblerait que les Suisses grossissent et que ça en devient inquiétant. Ainsi, on insiste sur le fait qu'il faut manger 5 légumes et fruits par jour et on nous sensibilise à l'obésité en placardant nos murs avec des affiches qui je dois l'admettre ne passent pas inaperçue.

N'ayant pas de télédistribution, je n'ai quasiment plus accès à la pub par ce média là. Et pourtant hier, alors que je déposais Miss A. chez sa grand-maman, je me suis arrêtée deux secondes devant la boîte à image (histoire de voir ce qui était présenté à Miss A. lorsque grand-maman gérait les programmes). Et j'ai découvert cette pub. Une courgette/concombre nous présentait du sel, du sucre et une plaque de beurre en s'exclamant: "pas trop sucré, pas trop salé, pas trop gras". Le temps de me dire que les français avaient eux aussi des problèmes de poids, la pub suivante venait complètement perturber ma réflexion. Un petit singe venait vanter les mérites de ses céréales chocolatée, suivie d'une pub Mcdo. Ah ben, si c'est pas jeter de l'argent pas les fenêtres ça !!! Parti d'un but noble, nous avons des efforts complètement ruiné parce que la prévention fait pale figure face aux grandes marque avec leur petite pub.

J'ai ensuite demandé à Miss A. comment elle avait trouvé la pub et ou se trouvait le sucre, le sel et le gras. Après une première réponse non satisfaisante : "ben ! à la télé !!!" j'ai un peu creusé tout ça. A part les bonbons, je n'ai peu obtenir aucun autre aliment. Cette pub à donc largement manqué sa cible.

La prévention contre l'obésité (et bien d'autre aussi) manque cruellement de moyen face à l'industrie alimentaire. Je me suis donc demandé pourquoi les cours que j'avais lorsque j'étais à l'école et qui touchait l'alimentation ont été annulé. Je ne sais pas comment ça se passe dans les autres pays, mais en Suisse, il y avait des cours pour nous apprendre les valeurs de chaque aliment, pour apprendre à gérer les quantités, apprendre à cuisiner enfin bref, des cours qui nous sensibilisaient à tout ça. Malheureusement, ils n'existent plus. Et je me dis qu'au lieu de s'épuiser à passer par un média, pourquoi ne pas revenir à la base et éduquer nos enfants clairement. Parce que les messages fun à la télé c'est bien sympa mais c'est pas toujours clair.

4 commentaires:

Storm a dit…

Nous on a ça : http://www.mangerbouger.fr/

En fait, s'pas beaucoup mieux...

M.Poppins a dit…

C'est pas si mal que ça, mais il me semble que ça s'adresse surtout aux adultes... Quand est-il des enfants ?

Ze CrazyCat Masqué a dit…

Ces pubs qui passent fréquemment à la télévision française sont, imho, complètement nulles, que ce soit graphiquement ou par la façon d'aborder le message.

De toutes manières, ce ne sont pas les enfants qu'il faut toucher mais les parents, c'est encore eux qui décident du menu non?

M.Poppins a dit…

Oui, c'est les parents qui décident du menu, mais lorsque l'enfant devient adolescent, puis pré-adulte, il peut enfin se lâcher et si de bonnes bases ne lui ont pas été donnée, il risque d'abuser...