samedi, août 15, 2009

Madame, voulez-vous prendre pour époux X ici présent ? ... Non

Hier soir, j'ai eu une discussion fort intéressante avec Mr M. sur les relations hommes-femmes. Après avoir raccroché, je me suis mise à penser aux discussions que j'avais lorsque j'étais à l'école. Le 90% des filles de ma classe rêvaient du prince charmant, de vivre dans un château et tout ça, avec des enfants s'il vous plaît.

Et puis me voilà 15 ans plus tard à discuter avec mes amis célibataires qui n'ont plus du tout les mêmes désirs. Beaucoup plus individualiste, les filles n'ont plus envie de laver les chaussettes de leurs hommes. Etrangement elles ne voient que le côté "chaussette" et pas du tout les aspects positif d'un engagement. Elles n'ont pas envie qu'on entravent leur liberté. Et chose surprenante, les garçons me parlent de relations sérieuses, mariage, enfants, la totale !

On pourrait tracer une ligne rapide, faire de la psychologie à deux balles et se dire que finalement, les filles ça sait se débrouiller tout seul alors que les garçons ont peur d'être seul. Mais non. Messieurs, vous n'êtes pas tous des fils à maman j'en suis bien consciente ne vous énervez pas.

Alors on mets ça sur le dos de qui ou de quoi ? Du féminisme ? De l'envie d'être femme avant d'être épouse et mère ? Une forme de rébellion ? De l'évolution sociale de la femme ?

La seule chose qui revient finalement, c'est la privation de liberté. Je viens de passer la moitié de ma vie avec Mr Pops et j'espère bien que ça va continuer longtemps. Je ne me suis jamais sentie emprisonnée, coincée et privée des mes libertés. Il me laisse m'embarquer dans certains délires, et finalement est très peu présent dans ma vie sociale.

Donc là aussi, on peut faire un raccourci psychologique rapide et se dire que finalement, le gros problème que nous rencontrons tous, c'est la confiance. Comment réussir actuellement alors qu'on se fait souvent marcher sur les pieds, qu'on doit défendre constamment nos compétences qui sont remises en question par des hommes. Comment, faire confiance à la gent masculine ?

Alors je n'ai pas la réponse, comme d'habitude, je ne fais que de me poser encore plus de questions. Mais ce que je remarque sur ces célibataires, c'est que malgré tout, ils en parlent beaucoup de leur célibat et des fois, ben ça leur pèse bien fort sur le coeur, qu'il soit homme ou femme. C'est donc qu'il reste un espoir non ?

5 commentaires:

Florence H. a dit…

J'Aime beaucoup ce texte.
N'etant plus celibataire et me retrouvant à la maison avec comme joli bonus une jeune fille de presque 14 ans... je ne peux m'empêcher de penser à ce qui est bien plus qu'un mot : concessions!
Les gens n'ont-ils pas de plus en plus de mal à faire des concessions ? Ce n'est pas renoncer à soi que d'en faire, c'est juste prendre en consideration l'autre et sans cela pas de construction, pas de couple @};-

Yayef a dit…

Il se peut aussi que ces célibataires n'aient pas trouvé l'âme soeur, tout simplement, et qu'ils préfèrent voir le bon côté du célibat plutôt que se lamenter sur leur triste sort. Je crois très fort à l'adage "Il vaut mieux être seul que mal accompagné".

Et si je suis avec quelqu'un depuis bientôt dix ans, j'ai (on a) délibérément choisi de ne pas avoir d'enfants parce que j'ai d'autres intérêts et que je ne suis pas prête à sacrifier ma liberté pour des enfants (que j'adore par ailleurs, ce n'est pas incompatible).

Je n'aime pas ta phrase "c'est donc qu'il reste un espoir", comme si la seule bonne façon d'être heureuse était de se marier et d'avoir des gosses. Un peu réducteur, non ? Mais peut-être ai-je mal compris ce que tu voulais dire par là.

M.Poppins a dit…

Ah non ! Loin de moi l'idée réductrice que nous devons tous suivre le même chemin...

J'ai volontairement fait abstraction du désir d'enfant dans ce texte, parce que trop polémique et parce que finalement chacun fait ce qu'il veut et je suis très loin de penser que nous devrions tous avoir des enfants...

Il y a effectivement incompréhension de cette dernière phrase... Mon but avec ce texte était de démontrer que malgré tout ce qu'on peut dire, on a besoin les uns des autres et que la tendance à l'individualisme qui sévit actuellement n'est pas forcément assumée par tout le monde. Rien à voir avec le mariage et les enfants, encore une fois, chacun fait ce qu'il veut... ;)

Cette dernière phrase avait pour but de "remonter le moral" de celles et ceux qui parfois laisse un peu tomber le masque et avoue que parfois c'est dur d'être seul(e). Pas du tout pour dire qu'il y a un schéma à suivre et que nous devons tous se marier et avoir des enfants.

Depuis le temps que j'écris, j'ai toujours eu l'impression de défendre la liberté de choix de chacun, ce n'est pas du tout dans mon tempérament que de faire rentrer les gens dans un moule, bien au contraire. ;)

Yayef a dit…

Je suis ravie et désolée d'avoir mal compris alors, et je te remercie pour tes explications. :)

M.Poppins a dit…

Ne sois pas désolée, ce blog perdrait tout intérêt si il n'allait que dans un sens : le miens.

J'aime donc l'intérêt que tu lui portes et tes commmentaires toujours réfléchis et développés ;)

Merci.