mardi, août 25, 2009

Comment une ménagère fait la guerre...

C'est L. qui m'a donné l'idée de ce post. Elle avait l'air de trouver ça tellement drôle que je me suis dit qu'il fallait que je l'écrive pour me rendre compte des éléments comique de cette histoire. Parce que moi, sur le moment, j'ai pas rigolé du tout, du tout.

Certains le savent déjà, j'ai de méchante bêbête dans mon chez moi. J'en trouve à peu près une par jour, et quand la bêbête mesure minimum 8 cm de diamètre et court aussi vite qu'un Léopard, ben moi, je fais pas la fière.

Vers 1h00 du matin, je suis allée me préparer pour aller dormir. Je me suis donc dirigée vers la salle de bain et j'ai soigneusement fermé la porte pour ne pas réveiller Miss A. et Mr E..

Depuis que j'ai lu un texte sur les araignées disant que les tégénaires sont adepte des baignoires, j'ai le réflexe de regarder dans ma baignoire pour être sûre de ne pas avoir de surprise. Je fais ça en général pendant que je prépare ma brosse à dent. Ensuite, je me brosse les dents et comme c'est une tâche difficile à 1h00 du matin, je m'assieds sur le rebords de la baignoire. Et c'est à ce moment là, que j'ai remarqué Mme Tégénaire devant la porte fermée. Ma salle de bain m'est tout à coup apparue toute petite. J'étais seule, à pied nu, sans armes face à un truc poilu qui heureusement, ne bougeait pas. Après avoir mentalement fait l'inventaire de mes armoires, je me suis rendue compte, que je n'avais pas d'arme à part le balai brosse pour nettoyer les toilettes... et là... faut pas déconner, même une araignée ne mérite pas d'être écrasée par un balai brosse. La chance (la mienne, pas la sienne) a voulu qu'elle se déplace un tout petit peu et que son mouvement me permette d'ouvrir la porte. Il m'aura fallu bien 10 minutes avant d'oser le faire. Une fois dehors, je suis allée chercher la tapette. J'ai chaussé mes pantoufles, parce que pour une raison étrange je n'aime pas me retrouver pieds nus devant une araignée, et un verre pour lui jeter dessus au cas ou je n'arrivais pas à l'atteindre avec la tapette. Cette coquine s'étant posée dans un coin, j'avais plusieurs options pour m'en débarrasser et toute complètement bancale.

Option n° 1 Donner un violent coup de tapette :

- Avantages : La tapette est fatale et vu la force avec laquelle je l'utilise, il n'y a aucun doute là-dessus. Je reste loin de l'araignée.

- Désavantages : L'araignée se trouvant dans un angle, il y a de forte chance pour que la tapette se plie et qu'elle n'atteigne pas cette dernière, induisant la fuite du monstre.



Option n°2 Un bon coup de bout de pantoufle :

- Avantages : Je suis sûre de l'atteindre dans coin avec le bout.

- Désavantages : Je vais la faire glisser tellement fort que je vais me péter les ongles contre le carrelage. Je suis beaucoup trop proche.



Option n°3 Lui poser un verre dessus :

- Avantages : Je ne passe pas pour un assassin

- Désavantages : Mon récipient semble trop petit pour faire rentrer toute l'araignée dedans. Et si l'araignée elle a suffisamment de force pour faire bouger le verre en plastique et s'enfuir avec. Et bordel, je suis franchement trop proche !

Devant ma porte, une pantoufle dans la main droite, l'autre au pied, une tapette dans la main gauche et un verre à dent en plastique posé tout près au cas ou, je révise mes options.

Au bout de quelques minutes ou je sue à grosse goutte, je décide d'opter pour la solution numéro 1. Au moment ou mon arme s'abat sur l'animal avec un grand "Clac", Miss A. s'exclame : "c'était quoi maman, c'était quoi ? Elle était grosse ?". Tremblotante, je me retourne pour lui dire que ce n'est rien et c'est là, que je réalise que pendant les 45 minutes qu'a duré cette aventure, j'ai gardé ma brosse à dent dans la bouche.

Cette fois, je n'ai plus de doute, je suis arachnophobe.



P.S. : Pardon aux amis des animaux qui doivent probablement trouver mon texte atroce, je me défendrai en répondant que l'araignée est le seul animal que je ne sors pas de la maison. Il s'agit sincèrement d'une peur que je ne peux pas contrôler.

7 commentaires:

Gwen a dit…

Horreur! Je viens de cliquer sur le lien de la bêbête, et je suis bonne pour en faire des cauchemars cette nuit...! Merci ;-)

M.Poppins a dit…

Bienvenue Gwen,

Désolée de t'avoir effrayée ainsi, mais je ne pouvais pas me résigner à mettre sur mon blog une photo.

Yayef a dit…

C'est vrai qu'après coup, c'est rigolo à lire (surtout en t'imaginant avec la brosse à dents en bouche). Je n'aime pas du tout les araignées non plus.

Pour l'histoire de la baignoire, en fait, ce qui se passe, c'est qu'elles tombent dedans et ne parviennent pas à remonter parce que ça glisse. Pratique donc pour les attraper et/ou tuer, mais si on n'a pas envie de les voir, la meilleure solution est de laisser traîner une serviette afin qu'elles puissent monter dessus et puis s'en aller. Moi je préfère quand même les piéger dans la baignoire, j'ai ainsi l'illusion qu'elles ne se baladent pas ailleurs dans la maison.

M.Poppins a dit…

Je veux bien les piéger dans la baignoire, mais comment je fais après pour prendre un bain ? :p

Florence H. a dit…

Ayant très peur des araignées, j'ai trouvé le moyen, enfant, d'en asphyxier une avec une bombe de laque (merci maman)... et de détourner mes pieds de son chemin jusqu'à ce qu'un de mes proches se dévoue pour la ramasser (la pauvre):-D Aujourd'hui je ne suis pas plus courageuse face à ces bestioles ;-)

Yayef a dit…

Ah mais tu les pièges dans la baignoire pour les attraper ou les tuer facilement après ! Hors de question de les laisser là bien tranquillement, faut pas exagérer. :D

Anonyme a dit…

Au moin tes dents devaient être très propres.........
L.