lundi, novembre 30, 2009

souvenirs, souvenirs...

Il y a des gens qui, lorsqu'il s'en vont, font ressurgir une foule d'émotions et de souvenirs. Malgré le fait que nous ne nous sentions pas proche, que nous n'avons pas tout partagé ensemble, le pincement au coeur se fait et les larmes coulent.

Dimanche après-midi, j'ai reçu la triste nouvelles du décès de ma grand-mère. A l'annonce de ce départ, j'ai, pour la première fois réagi très froidement. J'ai demandé des nouvelles de mon père, si tout le monde gérait ça bien et puis j'ai raccroché. Toujours aussi froide, j'ai annoncé la nouvelle à Monsieur Pops qui est venu me prendre dans ses bras. Je n'ai pas compris pourquoi, finalement, je ne me sentais pas triste.

Et puis, je me suis replongée dans mon travail et là, les souvenirs, les odeurs, les anecdotes et ses sourires me sont revenus d'un coup. Le souvenir de ses vacances en Espagne ou nous passions 1 mois chez elle. Elle nous choyait, nous glissait quelques sous par-ci, par-là pour une glace ou un cadeau et nous regardait partir du haut de ses 1m50. Elle m'a toujours fait penser à ses petits nains de la forêt un peu bougon mais avec un coeur gros comme ça. Par la faute de mes parents, qui n'ont pas voulu me parler, ni m'enseigner l'espagnol, je n'ai jamais pu discuter avec elle comme je l'aurai voulu. Je me souviens que, petite, je me suis retrouvée seule avec elle dans la cuisine. Ayant très soif, j'ai tenté de lui expliquer que je voulais un verre pour me servir. Ces derniers se trouvant à côté du Chorizo, à chaque fois que je tendais le doigt, pour lui faire comprendre, elle me coupait un morceaux de chorizo. J'ai encore le souvenir de ma gorge, piquant à cause du chorizo et de mon désespoir face à son incompréhension.

Malgré le fait que nous ne nous parlions pas, chaque année, je lui ai envoyé un carte à Noël. Et puis, elle a fait un geste qui a signifié énormément pour moi et qui m'a permis de me rendre compte que je n'étais pas une étrangère à ses yeux lorsqu'elle a fait le voyage, en voiture (24h00) pour être présente lorsque j'ai dit "oui" à Mr Pops.

Tout se passait dans nos yeux, elle ne savait pas grand chose de moi, je n'en savais pas plus sur elle, mais entre nous, il y avait de la tendresse. Et aujourd'hui, ce sentiment me tient chaud. Je ne me sens pas déchirée ou attristée, je fais ressurgir de très beaux moments et ça me fait un coeur gros comme ça.

3 commentaires:

spestiaux a dit…

La mort d'un proche n'est pas toujours une fin en soi,parfois elle nous permet de se souvenir de beaux moments qu'il nous était impossible de voir de son vivant...
De très gros bisous.
So

Petiteflo a dit…

Que dire si ce n'est mes très sincères condolénaces à toi et à toute ta famille @};- Mes pensées les plus douces pour que le meilleur ne s'éteigne jamais @};-

Ladypops a dit…

Merci à vous les filles... ;)

J'espère ne jamais avoir à subir des troubles de la mémoires, parce que plus les années passent et plus je me rends compte à quel point les souvenirs sont précieux.

:* :* :*