vendredi, mars 14, 2008

La SF et moi....

Pendant très longtemps, le cinéma SF se résumait pour moi à Star Wars, Star trek et compagnie. Pour une raison que je ne m'explique pas, j'ai très vite mis de coté le genre en me refermant comme une huître dès que j'entendais parler de SF. D'ailleurs, c'est probablement grâce au genre que j'ai découvert ce fameux mécanisme de défense anti-daube : le sommeil (la daude nommé dans ce texte étant bien évidemment une considération personnelle). J'ai donc dormi très longtemps devant "Star Wars", "La chose" ou encore "Scanners", honte à moi.

Pour moi, la SF se partage en différents groupes. Les extra-terrestres, l'anticipation et la technologie. Dans la partie englobant les extra-terrestres, c'est probablement à Sigourney Weaver que je dois ce déclic qui désormais me tient éveillée. Depuis Alien, je n'aborde plus la SF de façon négative en préparant une couette et des coussins.

Mais concernant la partie "anticipation" je dois cette passion à 3 livres. 3 livres lu par des millions de gens, 3 livres qui sont plus qu'une référence mais la base de l'anticipation.

Le premier est "1984". Ce livre écrit par George Orwell en 1948 nous parle du futur. Il décrit un monde divisé en trois parties après une guerre nucléaire. Il décrit la manipulation de tout un peuple par un seul homme Big Brother. Un homme qui leur dit quoi penser, comment vivre et qui ne laisse jamais la place au doute. Pourtant, un homme va se poser des questions.
Si le livre a été adapté sur grand écran, j'avoue que pour moi, ce fût loin d'être un chef d'oeuvre. Malgré tout, selon ce schéma vous retrouverez des films comme V for Vendetta (qui fait d'ailleurs un clin d'oeil à 1984) qui ont étés très influencés par le roman.


Le second est "le meilleur des mondes". Ecrit par Aldous Huxley en 1931. Si dans le précédent nous retrouvions un monde séparé en plusieurs partie, là, ce sont les humains que l'auteur a séparé en plusieurs castes. Les humains sont créés en laboratoire, puis conditionné selon leur caste pour être des consommateurs et vaquer à leur tâche quotidienne. Le sexe devient alors un loisir et plus un moyen de reproduction. En cas de blues, vous pourrez toujours recourir au Soma, petite pilule qui vous rendra à nouveau heureux. Malgré tout, une tribu de sauvage existe encore. Ces sauvages osent encore se reproduire de manière naturelle et ne plus vivre dans une société de consommation. C'est lorsqu'un sauvage va se retrouver catapulté dans cet univers qui n'est pas le sien que tout va basculer.
Beaucoup plus complexe que 1984 ou Farenheit, il est probablement celui qui a le plus touché l'univers du cinéma, Gattaca ou encore Logan's run avant ça en sont la preuve.

Le troisième et probablement le plus romantique des 3 est Farenheit 451 écrit en 1953 par Ray Bradbury. L'histoire est plus simple que les précédents. Elle nous raconte l'histoire d'un pompier qui dans le futur n'éteint plus les feux mais les allument. Ainsi, il brûle les livres afin de garder la population dans l'ignorance totale, rivée toute la journée devant un écran qui leur dit quoi penser et quoi faire. Ce pompier va cependant un jour craquer et subtiliser un livre, juste pour voir... Là encore ont retrouve le schéma visant à hypnotiser totalement l'humain pour qu'il ne soit plus capable de penser par lui-même.
Farenheit a été porté à l'écran par Monsieur Truffault. Malheureusement je ne l'ai pas vu, je me garderai donc de vous en parler...

Je vous laisse maintenant méditer sur tout les films d'anticipation que vous avez vu... Etrange n'est-ce pas comme on retrouve toujours une trace d'un de ces trois livres ?

Article écrit pour parano.be

2 commentaires:

kerinel a dit…

Salut,
je ne pouvais pas rester indifférent devant un post concernant un de mes centres d'intérêts, la SF (et plus particulièrement la littérature SF), et qui en plus parle de Bradbury :P.
Moi ce que je trouve "rigolo" dans tes choix c'est que finalement, l'un comme l'autre, je ne suis pas certain que ce soit vraiment de l'anticipation... la SF ne nous parle que du monde d'aujourd'hui ...
Sinon de Bradbury et dans un tout autre genre, je te conseille les "chroniques martiennes". Un classique mais qui le mérite. Je ne sais pas si j'ai lu des nouvelles aussi poétiques...

Bon vent,
kerinel

M.Poppins a dit…

Je suis d'accord avec toi sur le fait que les 3 livres choisi ne sont à notre époque plus vraiment de l'anticipation. Mais c'est à notre époque que l'appellation "anticipation" prend tout son sens pour ces bouquins. Je suis fascinée de voir à quel point ils étaient visionnaires.

Je dois avoir dans ma bibliothèque les "chroniques martiennes" mais j'avoue que je me suis fais un gros gavage de K.Dick depuis quelques temps et que du coup, j'en oublie les autres auteurs... ;)

Merci pour ton commentaire...