jeudi, janvier 10, 2013

C'est qui le gros méchant ? La pillule, le laboratoire, le médecin ?

J'entends depuis deux semaines des gens pointer du doigt les gros méchants laboratoires, qui nous cachent tout et nous disent rien...

J'entends depuis deux semaines des gens pointer du doigt les médecins, qui ne parlent pas, qui nous cachent tout et nous disent rien...

J'entends, depuis deux semaines des gens qui pensent qu'il n'y a qu'une seule cause, c'est qu'on nous cache tout et qu'on nous dit rien et que les autres, c'est tous des gros méchants...

Premièrement, les laboratoires. Ces derniers ont pleins de défauts et il y aurait de quoi écrire une bible concernant leurs activités et malversations. Mais, si il y a une chose qu'ils font bien, c'est de se protéger. Comment font-ils ? Ils écrivent une jolie notice, à l'intérieur de laquelle est répertoriée tous les effets secondaires et les risques liés à leurs médicaments. Ils l'a tiennent bien à jour, en demandant aux médecins de signaler le moindre effet secondaire. Idéalement, il suffirait donc de lire la notice. Mais, honnêtement, il y a de quoi flipper ! Ça fait peur toutes ces maladies et puis on est pas médecin, c'est quoi un AVC, une thrombose, etc... ? Demandez à une jeune fille de 16 ans ce que c'est un AVC et regardez sa réaction. Combien d'entre vous on déjà lu la notice en entier et ont cherché des réponses ?

Deuxièmement, les médecins. Une chose est sûre, ils ont fait des études uniquement pour avoir une villa avec piscine et ils sont tous atteints du syndrome de la non-communication. Voilà ce qu'on entends depuis deux semaines et je vous avoue que ça m'énerve. Je ne sais pas vous, mais si j'ai affaire avec un médecin tel que décrit plus haut, je m'en vais et j'en cherche un qui me corresponds. Alors oui, c'est casse-pied, mais au final c'est tellement plus agréable d'avoir un médecin qui réponds à vos questions, qui vous rassure et en qui vous avez confiance. Comme dans tous les domaines, il y a de mauvais médecins. Comme dans tous les domaines, il y a des erreurs. Et les erreurs, dans ce domaine là, ça fait mal.

Troisièmement, les filles/patientes. Je ne voudrais pas paraître méchante et je suis profondément touchée par les accidents qui ont eu lieu sur ces pilules de troisième génération. Mais au lieu de taper sur les doigts des autres, commençons par informer. La pilule n'est pas un bonbon super fun qui nous permet de nous amuser sans risque de grossesse. Non, c'est un médicament. Et comme tout médicament, il y a des risques. Combien d'entre nous savent comment fonctionne la pilule ? Combien d'entre nous sont plus préoccupées par le poids qu'elles vont prendre ou les boutons qu'elles pourraient voir apparaître que par un éventuel AVC ? Combien d'entre nous ont-elles demandé à leur médecin "y a t'il une autre alternative ?" ? C'est aussi au patient de se responsabiliser et de ne pas prendre les mots du médecin pour parole d’évangile.

Il est facile de dire maintenant : "ah mais on nous a jamais parlé des DIU !" (combien d'entre vous connaissaient se terme avant). Les DIU proposé chez les nullipares sont soit des DIU en cuivre soit avec hormones. Le premier induit une inflammation du col, ça marche plutôt bien, mais le taux de grossesse non-désirées est plus élevé qu'avec la pilule et si il y a une grossesse, il peut y avoir des complications fort peu sympathique. Le second, fonctionne très bien, mais peut-être très mal toléré, induisant de fort saignements et douleurs et il coûte franchement plus cher. Et pour les deux, il y a la pose de ce merveilleux dispositif. Ça peut être inssuportable et terriblement douloureux, voilà pourquoi, on ne propose pas de DIU aux jeunes femmes. Et là encore, imaginez une jeune fille de 16 ans à qui ont donne le choix entre pilule, "facile à prendre/sans douleur" et stérilet "dispositif que le médecin doit placer dans le col", rien que ça suffit à faire pencher la balance.

Il y a l'Implanon, qui lui aussi dispense des hormones. Qui en parle ? Personne...

Il est, à mon avis, primordial que les femmes commencent à comprendre comment tout ça fonctionne. Une maman ne doit pas simplement envoyer sa fille chercher une contraception, elle doit en discuter avec elle. Ça ne doit pas être une décision prise à la légère. Non, l'éducation sexuelle à l'école ne suffit pas, les bêtises et expériences des copines non-plus ! Ainsi, la demoiselle, aura probablement plus de facilité à en parler à son médecin et pourra poser les bonnes questions et faire les bons choix.

Il est primordial aussi que les médecins qui prennent en charge les jeunes patientes prennent le temps de leur expliquer comment fonctionne leur corps et surtout comment fonctionne cette satanée pilule. Cela éviterait aussi de nombreuses grossesses non-désirée !

Cette sombre histoire est un triste exemple du fonctionnement de notre société. Sans réfléchir, nous voulons tout, tout de suite et tant qu'il n'y a pas de conséquences on y pense pas. Et lorsque la sentence tombe, on crie au scandale. Alors qu'à un moment, on a tous fait un choix.

Nous sommes tous coupable. Coupable de notre ignorance, coupable de notre manque de communication et nous avons besoin de trouver un responsable. Mais ça ne changera rien au fait, que des femmes ont perdus la vie et qu'il faut à chaque fois un gros drame pour sensibiliser les gens et les faire réfléchir.

Oui, je ne vais pas dans le sens de ce qui se dit et je présente mes excuses aux personnes qui sont touchées par ce drame et que j'ai pu froisser par mes propos.

Au final, on se cache tous et on ne cherche pas à savoir, juste à trouver un coupable...

7 commentaires:

Solaena a dit…

Réflexion intéressante et je suis plutôt d'accord avec toi. (Tu le sais, mon gros souci avec les labo et la science en générale, ce sont les tests qu'ils font sur les animaux).

Concernant la pilule, je pense aussi que beaucoup de jeunes filles ne se renseignent pas assez. Une jeune fille de 20 ans m'a dit de n'avoir jamais été chez un gynécologue de toute sa vie, car c'est un tabou dans sa religion. Ca fait peur :s

Personnellement, j'ai changé de moyen contraceptif il y a deux mois. Je n'utilise plus la pilule mais un anneau contraceptif. C'est super facile à mettre et à nettoyer. C'est également beaucoup moins casse tête que la pilule: il ne faut pas penser chaque soir à ne pas oublier sa pilule!
L'anneau ne sent absolument pas une fois posé dans le corps.
Pour l'instant j'en suis très satisfaite :)

Ms Brown a dit…

L'anneau est une très chouette alternative à la pilule aussi !

J'ai testé aussi l'anneau, malheureusement, le dosage ne me convenait pas. Mon taux de cholestérol s'est envolé et ça a beaucoup affecté mon humeur. :S

James A. Langbridge a dit…

Tout ça me fait penser à un livre; Le Choeur des Femmes, de Martin Winckler. Fortement conseillé.

Ayant eu un minimum de formation médicale, dans ma famille on me demande souvent quelques conseils. Pire encore, j'ai discuté avec une jeune amie de 19 ans il y a quelques années sur un "accident", et ce qu'elle pouvait faire. Elle n'a pas demandée à sa famille, elle n'a pas demandée à son docteur, elle est venue me voir, moi. Trop tabou, trop sujet sensible ou sujet de honte, je ne sais pas quoi, mais elle ne pouvait pas en parler autour d'elle.

Quand nos enfants veulent prendre la voiture, on assure qu'ils savent ce qu'ils font. Pourquoi ça ne serait pas pareil pour le médicale en générale? Je ne pense pas que ma fille aura ce type de soucis, je voudrais lui faire comprendre qu'elle peut me parler de tout. Maintenant, est-ce qu'elle va vouloir, ça, c'est autre chose, mais je ferai en sorte qu'elle puisse avoir accès aux informations qui la concernent, et je ne parle pas d'une liste Youtube. On a besoin d'éduquer, mais à défaut, on essaie de deséduquer.

Ms Brown a dit…

J'imagine bien que ma fille ne me fera pas part de tous ses questionnements.

Mais j'espère réussir à lui apprendre à vérifier les informations qu'on lui donnent, à réfléchir (pour de vrai) lorsqu'un choix doit être fait, à s'écouter, à être curieuse, aller chercher l'information, poser des questions et surtout, à ne jamais hésiter à me parler (et bien évidemment, à son papa aussi !).


(je note "le coeur des femmes" ;) )

ARMALITE a dit…

Merci pour cet article intelligent.

James A. Langbridge a dit…

L'orthographe surprend parfois, mais c'est bien le Choeur des Femmes... Sur Amazon: http://www.amazon.fr/Le-Choeur-femmes-Martin-Winckler/dp/2070440397

Ms Brown a dit…

J'avais retenu le bon titre, déjà trouvé et dans ma liste de livre à lire sur Babelio. Martin Winckler semble être une "référence" dans cette affaire de pilule.