mercredi, janvier 19, 2011

Là ou commence le manque de respect...

Comme vous le savez, je suis des cours de Pilates depuis quelques semaines. J'avais très peur de me retrouver avec des femmes d'âges mûres ou encore des super musclées et de ne pas m'y sentir à ma place. 

Ma première impression a été très bonne j'étais dans la même tranche d'âge que la plus part des participantes et elles semblaient avoir la même forme physique que moi. Ouf !

Comme toujours, dans un groupe, il y a des personnalités qui se démarquent plus que d'autres et qui attirent la sympathie en une fraction de seconde. Ces gens là sont du genre à rire facilement, à s'exprimer avec aisance et sont à l'aise quelque soit les circonstances. Et comme ces gens là parlent beaucoup, on connaît très vite les détails de leur vie de tous les jours.

Je n'ai rien contre eux, j'ai un frère qui entre dans cette catégorie et je ne lui en tient pas rigueur. Mais, bien souvent, ils ne réfléchissent pas. Ils parlent, ils parlent, ils parlent et ne pensent que rarement au ressenti de ceux qui se trouvent  dans leur entourage.

Ainsi, la première fois que j'ai rencontré celle que je vais nommé "Madame sourire", j'ai su en 5 minutes d'écoute qu'elle était maîtresse d'école, qu'elle venait d'un autre canton et qu'elle venait faire du bien à ses abdos après une grossesse. La seconde rencontre, toujours en 5 minutes avant le cours, j'ai appris qu'elle avait 2 enfants dont un n'avait pas envie d'aller sur le pot  (miam !) et qu'elle aimait bien faire la fête. Cette femme à dit en 10 minutes ce qu'un étranger aurait mis 1 an à savoir sur moi.

Lorsque nous nous sommes retrouvé dans le vestiaire à la fin du cours précédent j'ai entendu ces mots là :
- "Ouai, en même temps je me demande si quand la prof dit "périnée" elle sait vraiment ce que c'est hein ! (rire) parce que quand elle parle de la paume des mains elle dit "poumon" " (rire général)

Moi je n'ai pas ri. Je trouve ça nul de ce moquer ainsi de quelqu'un qui fais au mieux pour qu'on la comprenne. De plus, notre prof, qui est ukrénienne, nous a averti des le début de ses petites difficultés de langage et elle s'en ai excusée maintes et maintes fois et à la fin de chaque cours nous demandait si nous avions tout compris. Il faut dire que oui, elle a un accent, mais comparé à mon papa (espagnol) qui après 20 ans en Suisse prononce toujours la lettre "v", "b" cette femme est une génie du français et je n'ai jamais éprouvé de difficulté à la comprendre. 

Et puis, hier soir en arrivant Madame sourire était assise avec sa copine et elle discutait. Quand je suis arrivée elle m'ont tout de suite inclue dans leur conversation. Madame sourire c'était fait mal au dos, elle avait un lumbago. Après avoir expliqué son mal elle c'est fendue d'un :

-"ouai, je sais pas si elle va comprendre que j'ai un lumbago, je sais pas comment je vais lui expliquer"

Son amie a dû elle aussi penser que ses mots étaient déplacés puisqu'elle l'a mis eau défi de dire hanche dans une autre langue que le français. Devant le silence  de Madame sourire, elle a ponctué par un "si elle sait dire "hanche", je pense qu'elle est capable de comprendre lumbago". Et puis elles ont commencé à parler d'autre chose et Madame sourire c'est mise à parler de la maman d'un élève en mentionnant bien son nom pour probablement souligné son origine et de terminer son histoire par "nan mais elle est complètement à la masse celle-là". Je me suis alors mise à la place de cette femme en espérant que les maîtresses de Miss A. n'aient pas le même discours me concernant.

Finalement, c'est lorsque j'entends ce genre de propos, qui sont monnaie courantes, que je ne suis plus du tout étonnée que les Suisses aient votés "oui" à l'initiative sur les étrangers.

8 commentaires:

Sparkes a dit…

Hum, en effet ...

et d'ailleurs, finalement, je ne vois pas très bien comment cette 'madame sourire' peut attirer la sympathie.

Ladypops a dit…

Et bien le pire, c'est que dans une discussion, ce genre de propos ne ce remarque même pas. Et je suis persuadée que si je lui faisais remarquer son manque de respect, elle serait offusquée et m'assurerai que non, c'est une façon de parler ou que c'était pour rire.

MTLM a dit…

Je travaille dans un bureau dont les services sont répartis sur la planète entière, principalement en Inde. J'ai des collègues qui disent des horreurs bien pires. C'est là que j'ai découvert que l'européen moyen est un gros con raciste.

Sparkes a dit…

Misère !!

Et dire que tout ce joli monde vote.

Ladypops a dit…

J'aurai rajouter à la fin de ta phrase :

"Et dire que tout ce joli monde vote."

un "eux" accusateur... ;)

Je dois t'avouer que lorsque l'initiative pour les étrangers est sortie, j'ai cru à une plaisanterie et j'ai rigolé en me disant que jamais une telle bêtise serait acceptée... et bien j'ai dû m'asseoir quand les résultats par canton on été annoncé. Et je suis certaine que nous sommes nombreux à ne pas avoir été voté parce que nous pensions que c'était inutile et que personne ne voterait une loi comme ça... Je me suis promise ce jour là, que je ne louperais plus jamais une votation, même si je trouvais l'objet de la votation complètement stupide.

TardisGirl a dit…

C'est le problème des trucs en groupe, ya toujours des gens un peu particuliers qui en plus la ramènent tout le temps ><

Anonyme a dit…

Au lieu de se moquer de la prof, Mme Sourire aurait pu gentiment lui corriger "poumon". Personnellement, autant qu'étrangère, j'apprécie les personnes qui m'aident à améliorer mon français en corrigeant mes petites fautes.
Cela m'a fait du bien de lire ce billet et de savoir qu'il y a des personnes lucides et réfléchis qui ne se laissent pas influencer et pour qui le respect des autres est plus important que les petites moqueries.
Merci pour cet article
- O -

Ladypops a dit…

Merci à toi pour ce commentaire et bienvenue sur ce blog.