mercredi, décembre 01, 2010

Comment j'ai bravé la tempête...

... pour faire du mal à mon grand fessier.

Du séjour aux urgences en  juillet dernier est ressortit pleins de choses. Après examen, je n'ai pas de problème cardiaque, ni pulmonaire, mais très probablement musculaire. Je me suis donc fait papouiller par une ostéopathe qui n'a pas du tout trouvé ma douleur étrange. Un petit craquement par ci, un petit craquement par là, un étirement, des manipulations étrange et hop, remise sur pied. Enfin, quand je dis remise sur pied, j'ai tout de même mis 3 semaines à me remettre de ses manipulations à grand renfort d'anti-douleur.

Pour éviter de devoir repasser dans ses mains, je lui ai demandé conseil pour m'aider à vaincre ses douleurs. C'est donc sur son conseil, que je me suis inscrite à un cours débutant de "Pilates".

Comme je suis super sportive et très intéressée au monde sportif, je n'avais bien évidemment jamais entendu parlé de ça. Je suis donc allée glaner des infos à super-sportive belle-maman qui, dès que j'ai prononcé le mot Pilates m'a dit "Oh ça c'est super, tu travailles les muscles comme-ci, comme-ça, c'est fantastique !". Ça m'a fait peur. Il faut dire que belle-maman est un super héros. J'ai fais une fois du vélo avec elle. Après avoir mis une heure à reprendre mon souffle, je suis morte de honte...

J'ai donc attendu un peu avant de m'inscrire. Et puis je suis tombée sur un court "débutant" et me suis inscrite. C'est alors que j'en ai un peu plus parlé autour de moi et je n'ai entendu que des "hannnn ça fait mal, mais c'est bien", "rhooo tu vas avoir mal" etc...

C'est donc tremblante qu'hier soir je me suis rendue à ce fameux cours après avoir vu la vidéo suivante. A la 13ème seconde de cette vidéo, j'ai tellement ri, que j'en ai pré-chauffé mes abdos. Même pas peur...




En arrivant au vestiaire, 4 pétasses jeunes filles fort bavarde se trouvaient là. Intérieurement j'ai râlé et me suis dit que je ne me sentirais par forcément à l'aise dans ce groupe. J'ai donc rejoins la salle les épaules en bas. Et puis non, finalement elles n'ont jamais franchit le seuil de la porte. Nous n'étions que 6 et c'était parfait ! Et nous avons toutes souffert la même chose.

Irina, notre magnifique prof ukrainienne au corps musclé sans excès et au sourire charmeur nous a expliqué les différentes postures. Elle réalisait ses postures avec une telle aisance. Plus je la regardais, plus je rigolais intérieurement de la souffrance que j'allais m'infliger.

Au fur et à mesure du cours, les postures devenant plus compliquée, les rires n'ont plus été intérieur et nous avons été nombreuses à rire de : la crampe à la cuisse, de devoir lever ses fesses encore plus haut ou de devoir, une fois trouvé notre équilibre lever une jambe ou un bras.

Ce matin, j'ai mal aux fesses... mais c'était bien... vivement mardi prochain.

2 commentaires:

Petiteflo a dit…

Je viens de découvrir que mon prof de danse classique nous faisait faire des exercices liés à cette méthode... A part que : j'étais très très jeune donc : très très souple... et là je me dis que ma wii va avoir du bon (en version senior à compter de 10 à 15 minutes par jour) pour me "dérouiller" :-D

Ms Brown a dit…

Cette méthode a été en premier lieu utilisée par les danseuses. Elle permettait de les muscler tout en gardant la souplesse dont elles avaient besoin.

Pas facile de se dérouiller... Quand je pense que plus jeune je pratiquais, la gymn artistique, le tennis, l'équitation et les agrès, toutes les semaines et que maintenant je peine à faire un cours de pilate par semaine, je me sens vieille... :p